ouverture du coeur - petit_prince

Ouverture du corps et ouverture du cœur

Nous aspirons, individuellement et collectivement, au bonheur et à l'harmonie.

Mais force est de constater que pour que règnent ces qualités en nous et autour de nous, nous avons un travail à faire.

Dans ce travail, l'ouverture du haut du corps est une partie et une avancée importante pour s'établir dans la présence à son essentiel.

L'ouverture du cœur est un pré-requis à une société juste et durable

ouverture du coeur - petit_prince

Profondément, nous aspirons tous au bonheur, à la paix et à l'harmonie.

Mais force est de constater que les multiples crises, à la fois individuelles (dépressions, maladies) et collectives (effondrements de la biodiversité, des structures, des valeurs, etc) que nous vivons actuellement sont des symptômes de dysfonctionnements qui se sont engrammés en nous et dans nos sociétés.

Pour aboutir au genre de monde dans lequel nous aimerions vivre, il faudra donc des changements individuels et collectifs radicaux.

Ces changements, sans doute, n’auront lieu que si l'énergie qui anime les personnes qui s’y emploient est différente de celle qui est à l’origine des problèmes actuels.

Nous avons donc besoin d’une autre conscience de ce qui se passe, pour pouvoir agir dans une nouvelle direction.

Pour que nos actions ne résultent pas uniquement de nos pulsions, de nos émotions et de nos schémas mentaux, nous devons donc établir notre conscience au niveau de notre essentiel, au niveau de notre cœur subtil.

Car comme le dit le Petit Prince de Saint Exupéry, l'essentiel est invisible par les yeux : on ne voit bien qu'avec le cœur.

L'ouverture du haut du corps va de pair avec l'ouverture du cœur

ouverture du coeur - deesse

Avez-vous déjà remarqué-e les interactions entre votre corps et vos états intérieurs ?

Par exemple, lorsque nous nous sentons fatigués, abattus, notre corps le traduit en s'effondrant et en s'enroulant.

A contrario, quand nous sommes pleins d'entrain et d'énergie, notre corps s'ouvre spontanément.

Notre état intérieur agit donc sur la posture de notre corps.

Mais l'inverse est vrai aussi : la posture du corps agit sur l'état intérieur.

Le yoga du rire, par exemple, est basé sur ce constat : riez un bon coup, et vous vous sentirez bien (en toutes circonstances) !

En Yoga du Son, nous invitons à beaucoup bailler : baillez, baillez, et sentez toutes les ouvertures que cela crée dans votre corps et votre esprit !

Donc en ouvrant le haut du corps, nous établissons notre esprit dans la confiance, l'accueil et la présence. Cette présence, tranquille et attentive, manifeste notre connexion à l'espace de notre cœur subtil.

Comment ouvrir le haut du corps ?

Les éléments suivants caractérisent une posture ouverte du haut du corps :

  • Buste ouvert : Le buste est ouvert et érigé naturellement et sans effort
  • Épaules basses : Les épaules, les omoplates et les clavicules sont abaissées, et le haut du sternum est épanoui. Tourner les épaules vers l'extérieur favorise l’abaissement et l’ouverture de la ceinture scapulaire
  • Port de tête : La tête est érigée naturellement et sans effort, ce qui lui permet d’être libre de mouvements. Dans sa position centrale elle n’est pas tenue, ni avancée, ni penchée vers l’avant ou sur un côté. Les oreilles sont alignées avec les épaules et les hanches

 

L’ouverture du haut du corps consiste donc à :

  • Créer des espaces au niveau du ventre et de l’espace thoracique
  • Bien placer et ouvrir la ceinture scapulaire
  • Rétablir le lien cervico-dorsal, qui est une zone charnière entre le cœur et la tête

 

Pour ce faire, il faut donc apprivoiser :

  • La bascule de son bassin
  • L'ouverture de sa cage thoracique
  • Le placement de sa ceinture scapulaire

 

Ouvrir le haut du corps avec le Yoga du Son

Séance en ligne en direct le vendredi 15 mars de 19h à 21h : Ouverture du haut du corps et Respiration physiologique - Séance 3/3

Stage du 3 au 5 mai à La Roche du Theil

Roche du Theil méditation avec les sonsEn chemin vers la joie claire et calme, la douceur et le discernement

L'ancrage dans le bas du corps, l’ouverture du haut du corps et les méditations avec les sons vous apporteront la paix du mental et le lien à l'espace du coeur subtil

https://yogasonmeditation.com/cours-yoga/3-au-5-mai-2024-stage-de-hatha-yoga-et-yoga-du-son-ancrage-respiration/

Stage du 6 au 11 juillet à Belle Ile

stage yoga du son belle ileAplomb et Méditation

6 jours pour cultiver la joie, le centrage et la reliance à l'espace du coeur

C'est le moment de réserver ! notamment si vous aurez besoin d'un hébergement

https://yogasonmeditation.com/cours-yoga/6-au-11-juillet-2024-stage-de-yoga-du-son-et-hatha-yoga-a-belle-ile/


Ancrage des pieds - Voute plantaire Tessa Lapoulle

L’ancrage, c’est le pied !

L’ancrage, c’est le pied !

L’ancrage est la capacité à garder son esprit stable, calme et centré en toutes circonstances.

Cette capacité est essentielle pour cultiver son discernement. En effet, un manque d’ancrage conduit à avoir plus facilement la « tête dans le guidon », et alors à perdre le recul qui permet le discernement et l’action juste.

Pratiquez votre ancrage, en lien avec la respiration et la méditation avec les sons :

3 au 5 mai 2024 - Stage de Hatha Yoga et Yoga du Son : Ancrage et Respiration

Stabilité mentale et ancrage physique vont de pair

arbre - ancrage

La méditation permet de calmer son esprit : il est relativement aisé de se calmer en se centrant sur sa respiration, sur ses sensations physiques ou encore sur une musique relaxante.

Mais bien souvent, à peine la méditation terminée, le naturel reprend le dessus et l’esprit est à nouveau emporté par les émotions et les flots de pensées. Et sous l’effet de l’agitation mentale, de l’inquiétude ou du désarroi, on perd facilement en discernement (bien souvent sans s’en rendre compte).

En parallèle de la méditation, il est donc indispensable de cultiver son ancrage, c’est-à-dire sa capacité à garder du recul tout en étant dans l’action : comme le dit la sagesse populaire, avoir « bon pied bon œil » !

Comme le sous-entend ce proverbe, la stabilité psychique est intimement liée à l’ancrage physique des pieds à la tête.

Or au niveau physique, les pieds potentialisent le corps de l’homme tout entier, car ils sont la base de la structure corporelle. Les pieds formant la base de la pyramide corporelle, ils jouent un rôle crucial dans la posture, la stabilité, l’équilibre, la répartition du poids et les forces qui maintiennent le corps en équilibre, en mouvement et en bonne santé.

La façon d’utiliser ses pieds a donc des répercussions sur tout le corps et notamment sur les chevilles, les genoux, les hanches, le bassin, les épaules, le dos et la tête.

Les pieds, leurs déformations et les conséquences

Pied - Voute plantaire Tessa Lapoulle

La nature nous a dotés de pieds possédant 3 arches et reposant en position debout sur 3 points de contact principaux que sont le talon, la racine du gros orteil et la racine du petit orteil.

Grâce à ces arches les pieds sont rebondissants et les chevilles genoux hanches sont alignés, ce qui protège les articulations et facilite le travail du cœur.

Mais il arrive que ces arches s’effondrent ou s’enraidissent, ce qui donne lieu à des déformations comme :

  • Les pieds qui s’aplatissent : la voûte plantaire s’affaisse, causant des douleurs notamment dans la partie interne des pieds, une fatigue des jambes, une instabilité, des tendinites (tendon d’Achille), de l’arthrite et des douleurs lombaires
  • Les pieds qui se creusent : la voûte plantaire remonte, entraînant des problèmes de stabilité et de douleurs aux pieds, aux chevilles, aux genoux et même au dos en raison de la répartition inégale du poids du corps. Une pression accrue sur certaines parties du pied peut entraîner la formation de callosités, de cors et favoriser l’arthrite

Ces déformations ont des répercussions dans l’ensemble du corps. Par exemple, les pieds plats favorisent l’apparition d’hallux valgus et l’effondrement vers la rétroversion de bassin, cause de nombreux maux de dos.

Retrouver son ancrage et cultiver l’équanimité

libérer les pieds

Heureusement, il est possible de reformer la voûte plantaire d’un pied plat flexible grâce à des pratiques de renforcement des muscles de la voûte. Et grâce à des pratiques d’assouplissement et de mobilisation des pieds, il est possible de redonner de la souplesse à un pied enraidi.

De plus, grâce au rôle primordial des pieds, simplement en ajustant leurs positionnements dans le quotidien ainsi que la répartition du poids du corps sur ses pieds, on peut agir sur la globalité de sa posture. Ce faisant on cultive la stabilité physique, on prévient certains maux et on gagne en stabilité psychique.

Notamment, dans la position debout, les pieds parallèles permettent le jaillissement à partir de la voûte, qui retentit sur le périnée et les diaphragmes thoracique, cervical et crânien. En effet, les pieds parallèles donnent une tonicité dans les jambes, qui vont alors porter le haut du corps notamment grâce à la bascule du bassin.

Dans ce jaillissement interne, l’esprit se centre spontanément. Cette qualité de centrage est approfondie par l’affinement du souffle et par le chant de mantras.

Pratiquer l’ancrage en stage, du 3 au 5 mai 2024

3 au 5 mai 2024 - Stage de Hatha Yoga et Yoga du Son : Ancrage et Respiration

Notre souhait et notre conviction profonde sont que ces éléments et votre participation active vous permettront de gagner en confort postural et en équanimité.


Structure tensegre

Du tassement au jaillissement

Nos postures conditionnent nos ressentis
Nos ressentis façonnent nos représentations mentales
Nos représentations mentales déterminent nos pensées
Nos pensées déterminent nos actions
Nos actions deviennent nos habitudes
Nos habitudes façonnent notre destinée

En prêtant attention à nos postures, nous pouvons donc vivre plus pleinement notre vie !

Le corps humain peut se représenter de deux façons

Empilement

Comme un fragile empilement d’os

Les parties solides sont empilées, tassées les uns sur les autres

Les tissus mous (ligaments, tendons et muscles) servent aux mouvements

 

 

Structure tensegre

Comme une structure tensègre en jaillissement

Les parties solides (os) ne se touchent pas.

Elles sont reliées entre elles par des éléments élastiques, dont les jeux d’équilibre de tensions maintiennent la structure en place

Un simple assemblage d’os ne tenant pas en place, l’intégrité de la structure corporelle est assurée par les jeux de tensions musculaires.

Le corps humain est donc une structure tensègre, c’est-à-dire qu’il est construit pour être à la fois :

Léger

Tout comme un ballon de baudruche, un corps en bonne santé est en jaillissement permanent dans les six directions de l’espace, grâce aux tensions des muscles profonds

Jaillissant

Si l'on appuie en un point, toute la structure se déforme pour absorber la force. En l’absence de pression externe, le corps jaillit depuis son centre (de gravité situé dans le bas-ventre) jusqu’à l’ensemble de ses extrémités (tête, pieds, mains)

Stable

Les jeux de pressions internes garantissent l’intégrité de la structure, qui peut être positionnée dans tous les sens et qui revient toujours à sa position naturelle

Percevons-nous notre corps comme un empilement, nous sentons-nous « tassés » ?

Ou percevons-nous notre corps comme une structure tensègre c’est-à-dire à la fois légère, jaillissante et stable ?

La perception d'être tassé ou jaillissant dépend en grande partie de la position du corps

Assise dans et hors de l'aplomb

 

Comparons ces deux photos :

Dans le cas de la photo de gauche, à votre avis la sensation est-elle celle d’être tassé, en empilement, ou d’être en jaillissement ?

Même question pour la photo à droite ?

Les muscles profonds donnent sa forme au corps humain (tout comme les éléments élastiques qui relient les parties solides d’une structure tensègre). Et plus ceux-ci sont toniques et étirés, et plus la sensation de jaillir de l’intérieur est là.

Pour pouvoir demeurer dans le jaillissement, il faut donc tonifier et étirer tous ses muscles et en particulier les muscles profonds.

Pour ce faire, dès l’âge de 40 ans et en particulier pour les personnes sédentaires (plus de 3 heures d’assise par jour), il est nécessaire de renforcer et d’étirer les muscles profonds : cela permet de préserver son autonomie et d’anticiper la raideur (qui commence avec la sensation d’être « rouillé » au lever) qui sinon gagne chaque jour, lentement mais sûrement, du terrain.

Certaines postures de Yoga sont particulièrement efficaces pour retrouver le jaillissement en :

  • Libérant les articulations en augmentant les mobilités articulaires

  • Redonnant de l’élasticité aux muscles superficiels et aux muscles profonds

  • Tonifiant les muscles, en particulier les muscles profonds

De plus, ces postures développent la conscience corporelle et l’aisance, qui permettent d’accomplir les actes de la vie quotidienne avec moins d’efforts.

Grâce aux espaces retrouvés au niveau des hanches et du bassin, de la poitrine et des épaules, le corps est mieux respecté dans le quotidien, car il peut s’installer dans son état de fonctionnement optimal, la colonne vertébrale érigée sans force. Les petites douleurs s’effacent, les organes fonctionnent mieux et l’aisance corporelle est là dès le lever.

Pour prendre ces postures en étant guidé-e dans la justesse corporelle, pratiquez les postures de la playlist youtube « Postures avec les sons - Retrouver son aplomb avec le Yoga du Son »

https://www.youtube.com/watch?v=5Ipq71wM4Qc&list=PLdZWEapVnhFOtkQ6PJnLAdBkasHrvNVYX

 


aplomb et voixc commente centre

Trois postures majeures pour prendre soin de son dos

Trois postures majeures pour prendre soin de son dos

Soin du dos et aplomb

Lorsque le corps est naturellement d'aplomb, les chevilles sont alignées avec les genoux, les hanches, les épaules et les oreilles. La plupart des enfants de 3 ans a cet aplomb naturel, ainsi que les peuples qui n'utilisent pas de chaises.

La perte de cet alignement est une cause fréquente de troubles musculo-squelettiques et en particulier de maux de dos comme les lumbagos, les sciatalgies et les hernies.

A cause de la répétition de postures non physiologiques telle qu’une mauvaise assise (par exemple, avachissement dans un siège), malheureusement notre corps perd inéluctablement son aplomb naturel.

Mais il n’y a pas de fatalité : Donnez au corps ce dont il a besoin, et il retrouvera le chemin vers son état optimal, c’est-à-dire son aplomb naturel, qui se traduit par un dos en pleine forme, une meilleure respiration et plus de tranquillité d'esprit !

Principes pour retrouver son aplomb

Voici les trois grands principes qui guident le retour vers l’aplomb naturel :

  • Retrouver de la mobilité dans les hanches

et permettre au bassin de basculer est prioritaire, pour permettre au haut du corps de communiquer avec le bas du corps ; la bacsule du bassin se traduit par une courbure lombaire basse

  • Etirer et tonifier les membres inférieurs

car les muscles des jambes sont affaiblis et raccourcis à force d’assises prolongées et/ou de pratiques sportives sans étirements adéquats

  • Etirer, ouvrir et détendre le haut du corps

qui est soit effondré soit contracté pour pallier au manque de mobilité du bassin

Pratiques pour retrouver son aplomb

La mise en pratique de ces principes est mise en œuvre dans les 3 postures suivantes :

Le chat qui s'étire

Cette position permet d'apprivoiser la bascule du bassin, de mobiliser les 102 articulations du thorax et d'amener des espaces dans le haut du corps.

Cette position crée des espaces entre les vertèbres, ce qui est bénéfique pour les disques intervertébraux et toute la colonne.

L'étirement des jambes

Pour pouvoir prendre et conserver la bascule du bassin, il est nécessaire que les jambes soient étirées.

Cette position est l'une des meilleures pour étirer ses jambes et rétablir la circulation dans les membres inférieurs.

La torsion

https://youtu.be/LsGqBwUACNs?feature=shared

La torsion simple détend le dos et étire les flancs, les fessiers et les muscles profonds de la hanche. Elle amène du mouvement dans le ventre et peut réguler le système digestif.

Cette torsion procure une grande détente générale, en particulier lorsqu'elle est pratiquée dans la conscience du souffle.

Aller plus loin

En suivant les instructions des vidéos ci-dessus, vous pouvez aisément pratiquer ces trois postures et ainsi prendre soin de votre dos.

N'hésitez pas à partager vos ressentis et vos remarques en postant vos commentaires sous les vidéos, ou en envoyant un email à pierrepascal@yogasonmeditation.com

Enfin, pour aller plus loin et tout savoir (ou presque) sur l’aplomb et la méditation avec les sons, vous pouvez participer :

 

 


Mantra Lokah Samastah Sukhino Bhavantu (Medium) traite

Les mantras : armes de pacification massive

Un mantra est une formule qui permet de pacifier le mental

Mantra Lokah Samastah Sukhino Bhavantu (Medium) traite

Étymologiquement, le mot mantra est constitué des racines sanscrites suivantes :

  • « Manas », la fonction de penser du mental (qui a donné mens en latin et man en anglais)
  • « Tra », qui peut signifier étendre ou organiser

La contemplation des sons, c’est-à-dire l’écoute attentive, apaise le mental.

Les sons et les mantras sont des supports particulièrement puissants pour apaiser le mental, car nous pensons en mots, en vibrations. Par la production et l’écoute de vibrations sonores pures, les pensées compulsives sont arrêtées car le chant et la pensée sont basée sur le même processus de formulation de vibrations sonores. C’est pourquoi on ne peut pas en même temps chanter avec attention et penser à ses préoccupations.

Un mantra se pratique de plusieurs façons, qui vont du grossier au subtil

Les trois types de japa, c'est-à-dire de répétition d'un mantra, sont :

  • Audible (Bhaikari)
  • Murmurée (Upanshu)
  • Mentale (Manasik)

Par la pratique attentive et maintenue une certaine durée, le chant de mantra peut amener le mental à s’absorber dans ces vibrations subtiles : il se produit alors un arrêt du mental ordinaire. Et là, la grâce peut être au rendez-vous.

Mais comme nous avons l’habitude de laisser libre cours à nos pensées automatiques, et que nous nous laissons généralement « embarquer » par nos préoccupations, il est souvent nécessaire de pratiquer pendant un temps, allant de quelques heures à quelques jours, pour contacter cette grâce. Et pour s’y établir, une pratique régulière est nécessaire pendant plusieurs années.

Les trois types de mantras et leurs fonctions

Pour élever au mieux l’esprit, le choix du mantra est important. Les mantras peuvent avoir plusieurs fonctions :

  • Les bīja-mantras, sons germes comme SA RE GA MA PA DHA NI SA, n’ont pas de signification pour le mental : de ce fait ils ne stimulent pas le mental, ce sont donc les mantras les plus aptes à le pacifier
  • Les mantras qui évoquent l’Absolu ont une fonction d’inspiration ou d’invocation. Ce sont les noms donnés aux divinités dans les religions
  • Un mantra peut aussi porter une intention, comme la paix dans le cas des shanti-mantras : voir ci-dessous un exemple, avec le mantra sanskrit Lokah Samastah Sukhino Bhavantu

Mantra Lokah Samastah Sukhino Bhavantu (Medium) traite


Joie

Y'a d'la joie, partout y'a d'la Joie

«  Une joie claire et calme du mental, la douceur, le silence, la maîtrise de soi, l’entière purification du tempérament – telle est l’ascèse du mental  » Shri Aurobindo

Joie

Le mot "joie" désigne des sentiments, des émotions et des sensations tellement variés, que l'on peut s'étonner qu’il n’existe pas plus de mots pour les décrire.

En particulier, nous pouvons distinguer deux formes de joies, distinctes de par leur source, extérieure et intérieure, et que pour différencier nous pouvons écrire respectivement « joie » extérieure et « Joie » intérieure :

  • La joie qui vient des circonstances extérieures est passagère et conjoncturelle : par définition, elle ne dure pas dans le temps. Lorsque cette joie est accompagnée par de l’attachement, elle peut même devenir une source de souffrance. En particulier, la recherche de la joie à travers la reproduction des circonstances qui ont l’ont révélée est la base des mécanismes d’addictions (aux drogues, aux écrans, etc)
    v
  • La Joie qui vient de l’intérieur, des tréfonds de l’être, n’a en réalité ni commencement ni fin. C’est la Joie d’un esprit apaisé, conscient d’être vivant et conscient du miracle de la vie, une Joie simple et sans raison apparente, qui est aussi une résonance profonde d’un Univers amoureux de lui-même, le jeu d’un musicien des harmonies particulières et universelles

La joie et la Joie sont toutes deux des expressions de la Vie, elles sont positivement contagieuses, et il n’y en pas une qui soit meilleure que l’autre.

L’essentiel est le discernement. En réalité, selon notre état intérieur, un même phénomène peut nous amener à contacter la joie, ce qui est formidable (à condition de ne pas s’y attacher), et aussi à la Joie, qui est notre source de jouvence.

Pour différencier les deux, notons que la Joie résulte de l’apaisement du mental, et qu’elle est libre de toute forme d’attachement. Le contact avec la Joie est donc renforcé par la pacification du mental, c’est-à-dire par la méditation. Les pensées, paroles et les actions qui émanent de cette Joie ont une saveur toute particulière.


ocean_repos_YT

Vacances à Durée Indéterminée - Pratique de ressourcement

“Voir un univers dans un grain de sable, et un paradis dans une fleur sauvage. Tenir l'infini dans la paume de la main, et l'éternité dans une heure.” William Blake

ocean_repos_YTVoici quelques partages sur le sens de l’expression « être en vacances », et une pratique pour vider son esprit.

Saviez-vous que le mot “vacances” vient du latin vacare, qui signifie être vide, avoir du temps ? Vacans, Le participe présent de vacare, a donné les mots “vacant”, “vacuité” et "vacances" ?

Être en vacances signifie donc, étymologiquement, être vacant, être vide.

Mais, au juste, qu’est-ce-qui est vide lorsque nous sommes "en vacances" ?

Les vacances permettent de s'extraire de ses habitudes

Notons tout d’abord que l’expression “partir en vacances” réfère au fait de quitter son domicile, son environnement et ses repères habituels.

Être en vacances renvoie donc à l’idée d’évoluer en dehors de ses repères, de ses habitudes.

De fait, quitter ses habitudes permet à l’esprit de se sentir beaucoup plus libre qu’à l’accoutumée, car il évolue alors dans un espace mental non meublé par le savoir.

Dans un environnement connu, ou que nous pensons déjà connaître, nous nous référons sans cesse à notre mémoire et donc à l’idée que nous avons de celui-ci. Par le truchement de ce mécanisme mental, nous filtrons une grande partie des informations qui arrivent à notre conscience. C’est ainsi que, par la force de l’habitude, nous ne voyons, n’écoutons et ne sentons plus qu’une infime partie des informations que nous recevons.

Mais, à l’occasion d’un voyage, d’une balade dans un lieu inconnu ou encore d’une nouvelle rencontre, nos sens et notre esprit s’éveillent, s’ouvrent. L’attention s’aiguise, et le temps semble se dilater. Si bien que, lorsque l’esprit est totalement ouvert, un grain de sable peut devenir un univers et une heure une éternité.

Cette ouverture de l’esprit est favorisée par les circonstances, comme les voyages, et en particulier les séjours dans des pays aux coutumes très différentes de celles auxquelles nous sommes habitués.

En fait, tout dépend de l'attitude intérieure

Mais en réalité, on peut aussi parcourir toute la planète sans jamais changer son regard. Et le simple fait de dormir ailleurs que dans son lit peut suffire à se sentir déjà dépaysé.

Et même chez soi, dans un environnement habituel, s’absorber dans une activité passionnante peut être aussi libérateur pour l’esprit que de partir à l’autre bout de la planète.

Les circonstances extérieures ne sont donc qu’un activateur d’un processus qui est latent en nous, et que nous pouvons activer à la demande.

Ce processus d’ouverture de l’esprit amène à voir, écouter, sentir toutes choses avec attention, tout en gardant l’esprit calme ; un peu comme dans une somnolence tranquille, les perceptions sont pures, larges, libres d’idées préconçues et d’interprétations.

A chaque temps de "vacances", l'esprit se vide et s'apaise

En résumé, être en “vacances” signifie avoir un mental vide de références. Ce vide du mental permet d'être relativement vide de commentaires intérieures et donc, d'être 'simplement' présent au présent. Cette vacuité donne une grande liberté à l'esprit, qui pendant tout le temps de ces "vacances", demeure tranquille, ouvert et attentif.

Les longs voyages loin de ses habitudes sont une excellente façon de changer de cadre, et donc pour un temps de se trouver sans référence et dans cette ouverture de l'esprit.

Dans le même temps, le dépaysement et l’émerveillement se trouvent potentiellement partout et à tout instant ; à condition de ne pas trop se référer à la mémoire et aux idées préconçues.

En réalité, pour se libérer de ses habitudes et de ses schémas mentaux, il suffit de pacifier son mental. Et alors, il devient possible de faire l’expérience de l’émerveillement et de la joie, en tout lieu et en tout instant.

Pratique de ressourcement : L'océan du repos

Ressourcez-vous profondément en offrant à votre esprit 40 minutes de "vacances", à chaque fois que vous le souhaitez et où que vous soyez.

 

 

ocean_repos_YTCette pratique apaise le mental par l’allongement du souffle, vitalise grâce à la stimulation des principaux réservoirs énergétiques du corps, et se termine avec une méditation qui amène à s'immerger dans un océan de repos.

Si vous voulez le fichier mp3 correspondant, demandez simplement un lien de téléchargement à pierrepascal@yogasonmeditation.com

Plus vous pratiquerez et plus, par la magie de la répétition, votre esprit pénétrera dans des niveaux profonds de vacances.

 

Bonnes pratiques et bonnes vacances !


Pratique Guidée : Allonger le souffle

Notre expérience terrestre commence avec une inspiration, et elle se termine avec une expiration

Chaque cycle respiratoire correspond à des changements d’état, par l'alternance de l'inspiration et de l'expiration :

  • l'inspiration correspond à la création (on dit d'un artiste qu'il est "bien inspiré")
  • l'expiration correspond à la dissolution (comme une petite mort)

Chaque cycle respiratoire est donc une manifestation miniature de l'existence toute entière. On peut prendre conscience de cela, lorsque nous réalisons tout ce qui dans l'univers rend l'action de respirer possible.

Toute pratique qui nous permet de ralentir la respiration est un cadeau

Le fait de ralentir la respiration procure des bienfaits à tous les niveaux :

  • Sur le plan physique, ralentir le souffle augmente les échanges gazeux avec l’atmosphère, ce qui augmente la quantité d’oxygène apportée aux cellules et donne la jeunesse, c'est à dire la santé physique
  • Sur le plan énergétique, la respiration est le moteur de l’énergie : le souffle donne de la force. Respirer lentement et profondément quelques minutes par jour donne beaucoup d’énergie et harmonise nos polarités
  • Sur le plan mental, la respiration lente favorise la concentration et ralentit les pensées, gage de bonne santé mentale
  • Sur le plan spirituel, tout comme le son révèle la présence du silence, le souffle révèle la présence de la conscience qui le sous-tend. Il est le moyen de réaliser et d’exprimer les qualités que nous sommes.

Faites-en l'expérience avec la pratique suivante

 

 

Comme pour tout, la pratique persévérante est la clef de l'évolution de la conscience. La tradition nous le dit avec les chiffres suivants :

  • 12 respirations conscientes donnent la concentration du mental
  • 12² = 144 respirations conscientes amènent l’esprit à l’état de contemplation
  • 123 = 1728 respirations conscientes correspondent à l’état de méditation
  • 124 = 20736 respirations conscientes correspondent à l’état de samadhi

Bonnes pratiques !


Yoga du son - Les choses essentielles à savoir

Auteurs : Claude Lasanté et Pierre-Pascal Baron

La première étape pour commencer à pratiquer le yoga du son est de prendre votre décision.Lire la suite


Méditation, Yoga : y voir plus clair

À l'ère des appareils numériques, des ordinateurs, des médias sociaux et des horaires chargés, le calme que vous éprouvez pendant la méditation est plus précieux que jamais. Le rythme de la vie s'est accéléré, et chaque jour, vous êtes bombardé avec plus d'information et de stimulation que vos ancêtres pendant toute leur vie.Lire la suite