“Voir un univers dans un grain de sable, et un paradis dans une fleur sauvage. Tenir l’infini dans la paume de la main, et l’éternité dans une heure.” William Blake

ocean_repos_YTVoici quelques partages sur le sens de l’expression « être en vacances », et une pratique pour vider son esprit.

Saviez-vous que le mot “vacances” vient du latin vacare, qui signifie être vide, avoir du temps ? Vacans, Le participe présent de vacare, a donné les mots “vacant”, “vacuité” et « vacances » ?

Être en vacances signifie donc, étymologiquement, être vacant, être vide.

Mais, au juste, qu’est-ce-qui est vide lorsque nous sommes « en vacances » ?

Les vacances permettent de s’extraire de ses habitudes

Notons tout d’abord que l’expression “partir en vacances” réfère au fait de quitter son domicile, son environnement et ses repères habituels.

Être en vacances renvoie donc à l’idée d’évoluer en dehors de ses repères, de ses habitudes.

De fait, quitter ses habitudes permet à l’esprit de se sentir beaucoup plus libre qu’à l’accoutumée, car il évolue alors dans un espace mental non meublé par le savoir.

Dans un environnement connu, ou que nous pensons déjà connaître, nous nous référons sans cesse à notre mémoire et donc à l’idée que nous avons de celui-ci. Par le truchement de ce mécanisme mental, nous filtrons une grande partie des informations qui arrivent à notre conscience. C’est ainsi que, par la force de l’habitude, nous ne voyons, n’écoutons et ne sentons plus qu’une infime partie des informations que nous recevons.

Mais, à l’occasion d’un voyage, d’une balade dans un lieu inconnu ou encore d’une nouvelle rencontre, nos sens et notre esprit s’éveillent, s’ouvrent. L’attention s’aiguise, et le temps semble se dilater. Si bien que, lorsque l’esprit est totalement ouvert, un grain de sable peut devenir un univers et une heure une éternité.

Cette ouverture de l’esprit est favorisée par les circonstances, comme les voyages, et en particulier les séjours dans des pays aux coutumes très différentes de celles auxquelles nous sommes habitués.

En fait, tout dépend de l’attitude intérieure

Mais en réalité, on peut aussi parcourir toute la planète sans jamais changer son regard. Et le simple fait de dormir ailleurs que dans son lit peut suffire à se sentir déjà dépaysé.

Et même chez soi, dans un environnement habituel, s’absorber dans une activité passionnante peut être aussi libérateur pour l’esprit que de partir à l’autre bout de la planète.

Les circonstances extérieures ne sont donc qu’un activateur d’un processus qui est latent en nous, et que nous pouvons activer à la demande.

Ce processus d’ouverture de l’esprit amène à voir, écouter, sentir toutes choses avec attention, tout en gardant l’esprit calme ; un peu comme dans une somnolence tranquille, les perceptions sont pures, larges, libres d’idées préconçues et d’interprétations.

A chaque temps de « vacances », l’esprit se vide et s’apaise

En résumé, être en “vacances” signifie avoir un mental vide de références. Ce vide du mental permet d’être relativement vide de commentaires intérieures et donc, d’être ‘simplement’ présent au présent. Cette vacuité donne une grande liberté à l’esprit, qui pendant tout le temps de ces « vacances », demeure tranquille, ouvert et attentif.

Les longs voyages loin de ses habitudes sont une excellente façon de changer de cadre, et donc pour un temps de se trouver sans référence et dans cette ouverture de l’esprit.

Dans le même temps, le dépaysement et l’émerveillement se trouvent potentiellement partout et à tout instant ; à condition de ne pas trop se référer à la mémoire et aux idées préconçues.

En réalité, pour se libérer de ses habitudes et de ses schémas mentaux, il suffit de pacifier son mental. Et alors, il devient possible de faire l’expérience de l’émerveillement et de la joie, en tout lieu et en tout instant.

Pratique de ressourcement : L’océan du repos

Ressourcez-vous profondément en offrant à votre esprit 40 minutes de « vacances », à chaque fois que vous le souhaitez et où que vous soyez.

 

ocean_repos_YTCette pratique apaise le mental par l’allongement du souffle, vitalise grâce à la stimulation des principaux réservoirs énergétiques du corps, et se termine avec une méditation qui amène à s’immerger dans un océan de repos.

Si vous voulez le fichier mp3 correspondant, demandez simplement un lien de téléchargement à pierrepascal@yogasonmeditation.com

Plus vous pratiquerez et plus, par la magie de la répétition, votre esprit pénétrera dans des niveaux profonds de vacances.

 

Bonnes pratiques et bonnes vacances !