L’ancrage, c’est le pied !

L’ancrage est la capacité à garder son esprit stable, calme et centré en toutes circonstances.

Cette capacité est essentielle pour cultiver son discernement. En effet, un manque d’ancrage conduit à avoir plus facilement la « tête dans le guidon », et alors à perdre le recul qui permet le discernement et l’action juste.

Pratiquez votre ancrage, en lien avec la respiration et la méditation avec les sons :

3 au 5 mai 2024 – Stage de Hatha Yoga et Yoga du Son : Ancrage et Respiration

Stabilité mentale et ancrage physique vont de pair

arbre - ancrage

La méditation permet de calmer son esprit : il est relativement aisé de se calmer en se centrant sur sa respiration, sur ses sensations physiques ou encore sur une musique relaxante.

Mais bien souvent, à peine la méditation terminée, le naturel reprend le dessus et l’esprit est à nouveau emporté par les émotions et les flots de pensées. Et sous l’effet de l’agitation mentale, de l’inquiétude ou du désarroi, on perd facilement en discernement (bien souvent sans s’en rendre compte).

En parallèle de la méditation, il est donc indispensable de cultiver son ancrage, c’est-à-dire sa capacité à garder du recul tout en étant dans l’action : comme le dit la sagesse populaire, avoir « bon pied bon œil » !

Comme le sous-entend ce proverbe, la stabilité psychique est intimement liée à l’ancrage physique des pieds à la tête.

Or au niveau physique, les pieds potentialisent le corps de l’homme tout entier, car ils sont la base de la structure corporelle. Les pieds formant la base de la pyramide corporelle, ils jouent un rôle crucial dans la posture, la stabilité, l’équilibre, la répartition du poids et les forces qui maintiennent le corps en équilibre, en mouvement et en bonne santé.

La façon d’utiliser ses pieds a donc des répercussions sur tout le corps et notamment sur les chevilles, les genoux, les hanches, le bassin, les épaules, le dos et la tête.

Les pieds, leurs déformations et les conséquences

Pied - Voute plantaire Tessa Lapoulle

La nature nous a dotés de pieds possédant 3 arches et reposant en position debout sur 3 points de contact principaux que sont le talon, la racine du gros orteil et la racine du petit orteil.

Grâce à ces arches les pieds sont rebondissants et les chevilles genoux hanches sont alignés, ce qui protège les articulations et facilite le travail du cœur.

Mais il arrive que ces arches s’effondrent ou s’enraidissent, ce qui donne lieu à des déformations comme :

  • Les pieds qui s’aplatissent : la voûte plantaire s’affaisse, causant des douleurs notamment dans la partie interne des pieds, une fatigue des jambes, une instabilité, des tendinites (tendon d’Achille), de l’arthrite et des douleurs lombaires
  • Les pieds qui se creusent : la voûte plantaire remonte, entraînant des problèmes de stabilité et de douleurs aux pieds, aux chevilles, aux genoux et même au dos en raison de la répartition inégale du poids du corps. Une pression accrue sur certaines parties du pied peut entraîner la formation de callosités, de cors et favoriser l’arthrite

Ces déformations ont des répercussions dans l’ensemble du corps. Par exemple, les pieds plats favorisent l’apparition d’hallux valgus et l’effondrement vers la rétroversion de bassin, cause de nombreux maux de dos.

Retrouver son ancrage et cultiver l’équanimité

libérer les pieds

Heureusement, il est possible de reformer la voûte plantaire d’un pied plat flexible grâce à des pratiques de renforcement des muscles de la voûte. Et grâce à des pratiques d’assouplissement et de mobilisation des pieds, il est possible de redonner de la souplesse à un pied enraidi.

De plus, grâce au rôle primordial des pieds, simplement en ajustant leurs positionnements dans le quotidien ainsi que la répartition du poids du corps sur ses pieds, on peut agir sur la globalité de sa posture. Ce faisant on cultive la stabilité physique, on prévient certains maux et on gagne en stabilité psychique.

Notamment, dans la position debout, les pieds parallèles permettent le jaillissement à partir de la voûte, qui retentit sur le périnée et les diaphragmes thoracique, cervical et crânien. En effet, les pieds parallèles donnent une tonicité dans les jambes, qui vont alors porter le haut du corps notamment grâce à la bascule du bassin.

Dans ce jaillissement interne, l’esprit se centre spontanément. Cette qualité de centrage est approfondie par l’affinement du souffle et par le chant de mantras.

Pratiquer l’ancrage en stage, du 3 au 5 mai 2024

3 au 5 mai 2024 – Stage de Hatha Yoga et Yoga du Son : Ancrage et Respiration

Notre souhait et notre conviction profonde sont que ces éléments et votre participation active vous permettront de gagner en confort postural et en équanimité.